Publié le Laisser un commentaire

Les médias en parlent

Bruno dans la radio – L’intégrale du 23 mars

Retrouvez moi dans l’émission de Fun Radio à partir de 52 minutes 40 😉

https://www.funradio.fr/news/bruno-dans-la-radio-du-23-mars-2021-7900011523

*************************************************************************************************

Liberté le Bonhomme Libre Publié le 17 Fév 21 à 20:34 

Camille Mangnan fabrique des bijoux pas comme les autres. « Métamorphosée » par la maternité, cette jeune Normande utilise le lait maternel comme principal élément de ses créations.

Certaines mamans gardent des mèches de cheveux ou des dents de lait en souvenir. Avec Camille Mangnan, jeune maman de 29 ans, c’est le lait maternel qui se transforme en souvenir unique et original. Elle s’en sert pour fabriquer des bijoux.

Installée à Bretteville-l’Orgueilleuse (commune de Thue et Mue), près de Caen (Calvados), Camille est entrée en apprentissage dans le domaine de la coiffure après le collège.

Puis, tour à tour assistante commerciale et manager dans un centre d’appels, la jeune Normande peine à trouver sa voie. « Je voulais changer, trouver quelque chose qui me corresponde, je n’étais pas épanouie professionnellement », se souvient Camille Mangnan.

« J’ai dû attendre la naissance de ma fille Louise en 2017 pour que ma vie personnelle et professionnelle soit transformée. La maternité m’a métamorphosée. J’ai découvert l’allaitement et le monde qui l’entoure », ajoute-t-elle avec émotion.

Très vite, j’ai rejoint des groupes sur les réseaux sociaux pour échanger sur le sujet avec d’autres mamans. Ce sont ces discussions qui m’ont donné envie d’allier maternité et création.Camille Mangnan

« Je me suis formée seule »

Sans plus attendre, Camille rejoint l’association « L’Or Blanc » dont elle est aujourd’hui marraine. C’est cette association qui va la soutenir, lui faire découvrir les bijoux à base de lait maternel et l’aider à se lancer dans son projet créatif.

« Ces bijoux existaient déjà aux États-Unis et dans les pays nordiques, mais, sans formation existante, il a fallu tout apprendre. Je me suis formée seule en regardant des vidéos. »

Après plusieurs essais et quelques échecs, la jeune maman développe la recette parfaite. « J’ai mis du temps à trouver, j’ai fait plusieurs dizaines d’expériences, jusqu’à trouver l’alchimie parfaite. J’ai aussi créé seule mon site internet. » 

Il a fallu plusieurs années à Camille pour trouver la bonne formule pour réaliser ses bijoux. (©DR)

Six semaines de fabrication

En août 2020, elle trouve la potion magique et lance son projet. Les bijoux de Louise, c’est le nom qu’elle a donné à son atelier de création. « Après l’étude du projet, j’envoie un kit de recueil aux mamans, qui me transmettent entre 5 et 10 ml de lait maternel. Ensuite, la fabrication dure six semaines », explique-t-elle.

La technique de Camille

« Tout d’abord, le lait est séché, puis cristallisé, pour n’être plus qu’une simple poudre, afin qu’il ait une meilleure tenue dans le temps. L’étape suivante est celle du mélange avec différents solvants. Un secret de fabrication qui ne peut bien entendu pas être dévoilé, chaque créatrice ayant son propre procédé. Le mélange est ensuite déposé dans un moule afin qu’il durcisse. Avant d’être terminé, le bijou est séché une dernière fois. »

En dépit de la crise sanitaire, la petite entreprise de Camille Mangnan se développe lentement mais sûrement. « Ça va bien au-delà de ce que j’espérais. C’était le bon moment pour lancer mon activité car les gens passent du temps sur internet en cette période. »

Camille propose aussi des souvenirs à partir du cordon ombilical tombant quelques jours après la naissance, ou encore des colliers de portage destiné à occuper les mains de bébé pendant l’allaitement.Infos pratiques
Les créations sont à retrouver sur le site internet https ://. lesbijouxdelouise.fr ou chez la fleuriste Mami Fleurs, à Bretteville-l’Orgueilleuse. https://actu-fr.cdn.ampproject.org/v/s/actu.fr/insolite/camille-jeune-maman-de-29-ans-fabrique-des-bijoux-a-base-de-lait-maternel_39492028.html/amp?amp_js_v=0.1&usqp=mq331AQHKAFQArABIA%3D%3D

******************************************************************************************************************

Ouest-France Publié le 11/02/2021 à 04h47

Retrouvez mon interview dans le journal de Ouest France : cliquer ici

C’est une jeune maman pétillante de 29 ans qui semble avoir enfin trouvé la voie qu’elle cherchait. Camille Mangnan, de Bretteville-l’Orgueilleuse, (Thue-et-Mue), s’est lancée seule dans la création de souvenirs originaux, dont la matière première n’est rien de moins que du lait maternel. « Certains gardent des mèches de cheveux de leur bébé, ou des dents de lait. J’ai voulu m’en souvenir autrement et proposer mes créations à d’autres mamans », explique-t-elle.

Thue-et-Mue. Camille crée des bijoux à partir de lait maternel

***********************************************************************************

Publié le 27 janvier 2021 à 15h50

Par Tendance Ouest

Retrouvez mon interview dans le journal de Tendance Ouest : cliquer ici pour être redigirer sur l’article initial

Les bijoux de Louise : des créations réalisées en lait maternel

Les bijoux de Louise : des créations réalisées en lait maternel
Article Tendance Ouest

Camille Mangnan fabrique des souvenirs de maternité :

dans son atelier à Bretteville-l’Orgueilleuse,

elle crée des bijoux avec du lait maternel.

Après plusieurs expériences professionnelles en tant que coiffeuse, manager dans un centre d’appels ou encore assistante commerciale, la jeune Normande n’avait pas encore trouvé sa voie. Il faudra attendre la naissance de sa fille Louise en 2017, pour que sa vie personnelle mais aussi professionnelle soit bouleversée. « La maternité m’a transformée. J’ai découvert l’allaitement et le monde qui l’entoure« , explique-t-elle avec émotion. Très vite, elle rejoint des groupes sur les réseaux sociaux pour échanger sur le sujet avec d’autres mamans. « Ce sont ces discussions qui m’ont donné envie d’allier maternité et création. J’ai mis du temps avant de trouver réellement ce que je voulais« , poursuit la créatrice. C’est à travers ces échanges qu’elle découvre les bijoux en lait maternel, un concept très répandu, notamment aux États-Unis et dans les pays nordiques. « Je me suis formée seule, en regardant des vidéos« , sourit-elle. Après plusieurs essais et quelques échecs, la jeune maman développe la recette parfaite. « J’ai mis du temps à trouver, j’ai utilisé de nombreux produits, mais j’ai tout gardé. Ce projet est ma plus belle réussite« , explique-t-elle. En août 2020, elle trouve la recette parfaite et lance son projet, Les bijoux de Louise.

« Se souvenir d’une période,
d’une maternité »

« J’envoie un kit de recueil aux mamans, qui me transmettent entre 5 et 10 ml de lait maternel. Ensuite, la fabrication dure six semaines« , explique-t-elle. Un processus digne d’un travail de petit chimiste. Tout d’abord, le lait est séché, puis cristallisé, pour n’être plus qu’une simple poudre, « afin qu’il ait une meilleure tenue dans le temps« , précise la jeune femme. L’étape suivante est celle du mélange avec différents solvants. Un secret de fabrication qui ne peut être dévoilé, chaque créatrice ayant son propre procédé. Le tout est ensuite déposé dans un moule afin de durcir. Avant d’être terminé, le bijou est séché une dernière fois. « C’est un bijou qui permet de se souvenir d’une période, d’une maternité. Certaines gardent des mèches de cheveux ou des dents de lait. Moi, c’est un bijou maternel », se confie fièrement la créatrice. En dépit de la crise sanitaire, elle reste optimiste. « Ça va au-delà de ce que j’espérais. C’était le bon moment pour lancer mon activité car les gens passent du temps sur Internet« , conclut-elle.

.bretteville-l’orgueilleuse calvados entreprise création lait maternel

Laisser un commentaire